Progestérone faible : les signes que vous devez connaître


Lorsque la progestérone est faible, nous avons tendance à ne pas nous sentir nous-mêmes. La progestérone et les œstrogènes sont les deux principales hormones qui fluctuent tout au long de votre cycle. Les niveaux de progestérone augmentent après l’ovulation (la progestérone n’est faite que lorsque l’ovulation se produit) dans un cycle menstruel normal pour nourrir la muqueuse utérine, qui s’épaissit chaque mois en préparation d’une grossesse possible. S’il n’y a pas de grossesse, les niveaux de progestérone diminuent, stimulant les menstruations.

Mais la progestérone est bien plus qu’utile pour la grossesse.

Quelques signes courants de progestérone trop basse :

  • Faible libido

  • Bouffées de chaleur

  • Sautes d’humeur

  • Anxiété, dépression

  • Irrégularité ou absence du cycle menstruel

  • Dominance des œstrogènes : douleurs prémenstruelles accrues, inflammation, saignements abondants, prise de poids


CYCLES MENSTRUELS IRRÉGULIERS

La progestérone est l’hormone primaire responsable de la régulation du cycle menstruel féminin. Les cycles menstruels durent généralement 28 jours, mais ils peuvent durer de 24 à 32 jours et être considérés comme sains. Si votre cycle est significativement plus long, significativement plus court, ou simplement imprévisible, il pourrait être dû à la progestérone faible.


MAUX DE TÊTE OU MIGRAINES

Bien que la progestérone ne soit pas la principale cause des migraines, elle peut jouer un rôle dans les migraines. Les femmes ayant des taux de progestérone faible sont plus sujettes aux migraines, surtout avant et pendant leur cycle menstruel. Cela pourrait être dû à une augmentation des œstrogènes en présence de progestérone faible.


INFERTILITÉ OU DIFFICULTÉ À CONCEVOIR

Si vous éprouvez des difficultés à tomber

enceinte ou à rester enceinte, cela pourrait être dû à un manque de progestérone. Bien qu’il y ait de nombreuses causes d’infertilité et de fausse couche, vous devriez faire tester immédiatement votre taux de progestérone. La progestérone est responsable de l’épaississement de la muqueuse endométriale et de la préparation de cette muqueuse pour la grossesse et l’implantation embryonnaire; si cela ne se produit pas ou si les niveaux n’augmentent pas après l’implantation de l’ovule, la grossesse ne peut pas être soutenue.


CHANGEMENTS D’HUMEUR

La progestérone est fortement liée à vos neurotransmetteurs, en particulier le GABA (un neurotransmetteur calmant dans votre cerveau). Lorsque les niveaux de progestérone sont faibles, vous pouvez vous sentir plus déprimer, avoir plus d’anxiété, être facielemnt irritée et souffrir d’insomnie, qui peuvent s’aggraver avant votre cycle. Le dutch test examine certains neurotransmetteurs comme la dopamine et la norépinéphrine ainsi que les niveaux de progestérone.

FIBROMES/ENDOMÉTRIOSE

Les fibromes et l’endométriose sont souvent liés à des niveaux élevés d’œstrogènes. Bien que les fibromes soient des tumeurs non cancéreuses, ils peuvent gravement affecter la vie d’une femme. Leurs symptômes sont nombreux : règles douloureuses et très abondantes, anémie, douleurs abdominales, douleurs lombaires, constipation et parfois infertilité pour n’en nommer que quelques-uns. La progestérone est utile pour aider à la croissance des fibromes.


COMMENT AUGMENTER LES NIVEAUX DE PROGESTÉRONE

  • Vitamine C -La recherche montre que la vitamine C peut aider à augmenter les niveaux de progestérone et corriger les problèmes de phase lutéale. Bonnes sources : patate douce, kiwi, fraises, oranges, papaye et citrouille.

  • Zinc - Ce minéral important n’est pas seulement un must-have pour votre immunité et la peau. Le zinc encourage l’ovulation et "demande" à vos ovaires de produire plus de progestérone, juste au cas où vous tombiez enceinte chaque mois. Bonnes sources : huîtres, crevettes, bœuf, agneau et foie.

  • Magnésium - Ce minéral important aide non seulement à préserver les niveaux de progestérone, mais il aide également à la décomposition des métabolites antagonistes des œstrogènes, réduisant la dominance des œstrogènes. Bonnes sources : noix de cajou, feuilles vertes comme le chou frisé, graines de citrouille, haricots noirs et riz brun à grains entiers.

  • Vitamine E - La recherche montre que la vitamine E peut aider à améliorer la circulation sanguine lutéale et augmenter les niveaux de progestérone chez certaines femmes. Bonnes sources : Graines de tournesol, amandes et noisettes. En plus petites quantités : avocat, poivrons rouges, chou vert et mangue.

  • Vitamine B6 - Les vitamines B aident à combattre le stress et aident également votre foie à décomposer les sous-produits des œstrogènes, réduisant la dominance des œstrogènes. La prise de suppléments vitaminiques de B6 peut également aider à réduire les niveaux d’œstrogène tout en stimulant la production de progestérone. Bonnes sources : pommes de terre, saumon, thon, bananes, épinards, noix et pruneaux.

  • Soufre - Les légumes crucifères sont un excellent moyen de réduire la dominance des œstrogènes. Ils sont riches en glucosinolates, qui activent la phase 2 détoxification dans le foie, aidant à filtrer les métabolites d’œstrogène de votre corps. C’est une bonne nouvelle pour votre équilibre hormonal, car il empêche les sous-produits œstrogènes de circuler trop longtemps, ce qui peut augmenter les niveaux d’œstrogènes et causer des ravages hormonaux. Bonnes sources : brocoli, chou vert, chou frisé et choux de Bruxelles.


LES TESTS HORMONAUX

Pour en savoir plus sur la meilleure méthode pour repérer des niveaux bas de progestérone, consulte mon post instagram en cliquant ici.

.

679 vues